Covoiturage et autopartage : Partager les véhicules pour désengorger les villes

En centres-villes, les places de parking sont assez difficiles à trouver. Le nombre accru de voitures cause, par ailleurs, des embouteillages monstres et une pollution apparemment irréversible. Cette situation incite les usagers de la route à chercher des solutions plus écologiques et économiques. Très tendances aujourd’hui, le covoiturage et l’autopartage peuvent répondre efficacement à ces attentes.

Covoiturage : frais mutualisés pour moins de voitures

Le covoiturage a été conçu dans des associations Belges, Canadiennes et Françaises vers les années 80. Il s’est rapidement développé en Europe et au niveau d’autre et au niveau d’autres pays grâce à l’essor d’internet. Son principe est simple : faire un même trajet avec d’autres personnes et partager les frais liés à la voiture comme le carburant ou l’entretien et ceux correspondant au trajet proprement dit comme le péage, le stationnement. Le système de covoiturage est légal tant que le conducteur n’en tire pas de bénéfice. Il permet non seulement de diminuer ses dépenses pour un trajet occasionnel ou quotidien, mais aussi de limiter le nombre circulant en villes. Covoiturer pour les trajets domicile-travail fait également bénéficier de déductions fiscales et d’une convivialité quotidiennement rafraîchie. Pour un trajet commun donc, les conducteurs et les passagers sont mis en relation par plusieurs sites. Les avantages autopartage sont tous autant considérables que ceux du covoiturage.

Autopartage : un véhicule au service de plusieurs

L’autopartage est un concept très économique et voisin du covoiturage. Il consiste, pour une société de location, à faire partager un véhicule et les charges y afférentes entre plusieurs personnes. Personne n’en est donc le propriétaire. Lorsqu’un abonné a besoin de la voiture pour un déplacement, il n’a qu’à la réserver et aller la prendre à l’heure et à l’endroit convenus. Il rend ensuite le véhicule dès qu’il rentre et une autre personne pourra s’en servir et ainsi de suite. Ce dispositif permet de disposer d’un véhicule en tout temps sans se préoccuper de l’entretien, du stationnement et de l’assurance. Il facilite également le trafic en réduisant le nombre de véhicules en circulation. Pratiquer l’autopartage est accessible à tous par un abonnement à une société de carsharing moyennant l’acquittement d’un forfait mensuel, selon des tarifs à l’heure ou au kilomètre. Le demandeur peut également s’informer auprès de réseaux de particuliers.

Bonjour l’écologie et bye bye les bouchons

La portée écologique de ces deux concepts est non négligeable. En diminuant le nombre de véhicules sur les routes, le niveau de pollution est aussi réduit. L’environnement est préservé des émissions excessives de gaz carbonique à l’instar des systèmes déjà convertis dans les véhicules électriques. Une grande contribution au désengorgement des centres-villes est offerte par ces pratiques. Une fois que le trafic est fluidifié, la recherche de parking devient également plus facile et donc plus pratique notamment pour les travailleurs en grandes villes. En effet, un véhicule individuel reste inexploité 95% du temps. En outre, les collectivités, soucieuses de se débarrasser des bouchons en villes, ont été influencées par ces bonnes pratiques.

Aller au travail en vélo : 2 dispositifs pour vous inciter à pédaler !
Ville : l’incroyable succès des trottinettes électriques